Le billet de la rédaction

La "soufflette" en action rue de la Croix Papillon
La "soufflette" en action rue de la Croix Papillon

 

N'y aurait-il plus de balais pour les employés communaux ?

Plusieurs Christophoriens se plaignent des nuisances occasionnées par un usage excessif de la "soufflette" (bruit et poussières passant sous les portes) par l'un des employés communaux.

Effectivement, chacun a pu constater que celui-ci passe une partie de son temps à souffler les rues et caniveaux alors qu'un coup de balai à certains endroits gagnerait du temps et polluerait beaucoup moins.

Comment croire l'adjoint chargé de la voirie quand il affirme que les employés sont débordés de travail et ne peuvent effectuer certains travaux comme : détruire les grandes herbes sèches du talus du parking du Foyer Rural, boucher les nids de poule dans certaines rues ou  nettoyer les caniveaux et bouches d'eaux pluviales encombrées de terre et végétation (là, il faudra utiliser un autre outil que la "soufflette").

 

 

 

Le panneau de départ, le jour de l'inauguration
Le panneau de départ, le jour de l'inauguration

Fin programmée du parcours historique

 

Comme vous pouvez le lire à la rubrique "découverte", l'association "Histoire & Patrimoine" avait, en 2004, avec l'aide financière de la commune et des fonds Leader+, mis sur pied un parcours historique permettant aux promeneurs de découvrir le riche patrimoine de notre village millénaire.

En février 2009, le panneau de départ avait été couché par la tempête et depuis ce temps il n'a toujours pas été remis en place malgré les interventions répétées  de Philippe Larus, conseiller municipal et secrétaire de l'association, qui avait même offert d'aider l'employé municipal.

 

Plus d’un an après, nous avions un petit espoir.

M. Meunier, l’adjoint en charge des employés communaux avait donné rendez-vous à Philippe le mercredi 31 mars, 9 h ; il a dû rentrer chez lui, ne voyant personne venir alors que l’adjoint était injoignable. Le soir même, lors de la réunion du Conseil Municipal, M. Meunier lui a affirmé que le panneau serait remis en place le lendemain. Comme c’était le 1er avril, ce devait être une farce puisque rien n’a été fait. Il est vrai que les employés ne savent où donner de la soufflette pour l’un et de la voiture pour l’autre.

Nous laissons le soin aux lecteurs de juger de la fiabilité des paroles de cet adjoint.

 

 

 

 

 

                       Il est enfin remis en place !

 

14 mois après avoir été renversé par la tempête et suite à nos très nombreuses interventions dont la toute récente sur ce site, le panneau de départ du parcours historique a repris sa place, ce 10 avril 2010.

Les membres de l’association "Histoire et Patrimoine" ne peuvent que s’en réjouir. Peut-être aurait-il été plus judicieux de le fixer contre un mur (Foyer Rural par exemple) pour éviter qu’il ne lui arrive la même mésaventure dans un avenir plus ou moins lointain car en plantant ses montants dans un plot de béton, ils risquent de pourrir à nouveau. D’autre part, nous suggérons de lui passer une couche de lasure pour lui redonner son aspect originel.

 

De nouveau enlevé, puis posé rue des Caves blanches

Suite à la démolition de l’ancienne classe préfabriquée au début des vacances, le panneau de départ du parcours avait de nouveau disparu, alors qu’il avait été prévu de l’installer contre le mur dans la rue des Caves blanches. 

Nous venons de constater qu'il vient d'être posé, ce lundi 12 septembre. Espérons qu'il y restera.

Ainsi ce parcours amputé de son passage au sommet de la Motte féodale et son magnifique panorama et la non distribution du dépliant semble bien malade et l’on peut penser que cette municipalité n’a qu’un but : c’est le voir disparaître, comme tout ce qu’avait fait l’ancienne entre 2001 et 2008 pour redonner vie à notre village en cherchant à en faire un lieu accueillant et fier de son passé.

 

Lors de la séance du Conseil Municipal du 28 octobre 2009, M. le Maire a annoncé sa décision, sans aucune concertation des élus ou membres de l'association, de fermer l'accès à l'ancienne motte féodale, aux restes du donjon et au site panoramique. Voici les termes de cette décision.

 

Le cimetière

Plusieurs personnes sont venues se plaindre en mairie sur le fait que le cimetière, lieu de recueillement, soit ouvert aux promeneurs dans le cadre du circuit touristique de découverte du patrimoine communal. En effet, des visiteurs ont été vus pique-niquant dans le cimetière en laissant leurs détritus et des cyclistes ont été aperçus grimpant sur le tumulus. Lors des journées du patrimoine, une personne a également trouvé des ossements humains près de la table d'orientation. Dans le cadre de son pouvoir de police, M le Maire va faire fermer l'accès à cette partie du cimetière pour éviter tous débordements.

 

Au sommet de la motte féodale, le jour de l'inauguration du parcours
Au sommet de la motte féodale, le jour de l'inauguration du parcours

 

Comme vous pouvez le constater sur la photo ci-dessus, l’accès au sommet de la motte et au donjon d’où les promeneurs pouvaient admirer un magnifique panorama sur le bourg et les environs est maintenant barré par une chaîne.

Nous vous laissons libres de penser ce que vous voulez de l'attitude du maire, mais l'association "Histoire & Patrimoine" ne peut que la déplorer et y voit une volonté délibérée de mettre à bas une de ses réalisations appréciée de tous les touristes.

Une séance de Conseil Municipal

 

Mercredi 17 juin, le Conseil Municipal de Saint-Christophe-sur-le-Nais était convoqué en séance publique où nous notions la présence de quatre personnes dont la mienne. Les Christophoriens sont vivement encouragés à assister à de telles réunions, ils y seront bien accueillis et se rendront compte, par eux-mêmes, du rôle d'un conseil municipal, mais surtout ils pourront juger de l'efficacité des conseillers.

Ne vous inquiétez pas, vous ne vous coucherez pas trop tard car ces séances ne dépassent généralement pas 1 h 30 à 2 h, ce qui s'explique par le fait que le Conseil Municipal de Saint-Christophe-sur-le-Nais n'est qu'une "chambre d'enregistrement", tout étant bouclé par le maire avant la réunion. Les 4 membres de l'opposition ne sont jamais consultés et les commissions, pourtant existantes, ne se réunissent pas. Si un opposant manifeste son désaccord, il est très vite interrompu et "renvoyé dans les cordes" car il a forcément tort.

Le rôle de beaucoup de conseillers se réduit à lever la main pour approuver les décisions de M. le Maire.

Depuis plus d'un an qu'il a repris le pouvoir, notre maire ne cesse de rendre l'ancienne équipe responsable de tous les problèmes survenant actuellement et de l'entendre dire : "Moi, je n'aurais jamais fait cela" ou "Si j'avais été maire, cela ne se serait pas passé ainsi"…

Lors de la séance du 17 juin, un dossier important était abordé, il concernait les futurs tarifs pour la cantine et la garderie. La première adjointe était chargée de présenter le projet de fortes augmentations justifiées, selon elle, par de gros déficits, avec chiffres à l'appui qu'elle seule détenait, ce qui ne facilitait pas la compréhension. Nous pouvons regretter les séances passées au cours desquelles un tel projet aurait été présenté sur écran grâce au matériel que possède la Mairie et ainsi tous auraient eu accès aux données, mais ces temps sont révolus et le modernisme a disparu.

Ce fut l'occasion pour l'opposition de montrer son désaccord sur d'aussi importantes augmentations de tarif, mais pour M. le Maire, faire du social c'est de l'électoralisme. Nous avons appris qu'il cogite un grand projet pour les toutes prochaines années : la construction de 2 classes et d'une salle pour accueillir la cantine et la garderie, mais impossible de savoir sur quel emplacement ; le mystère demeure et sera certainement levé lors des prochaines séances.

Ceux qui désirent connaître la teneur complète des délibérations municipales peuvent les consulter sur :

http://saint-christophe-sur-le-nais.over-blog.com/